Régimes amaigrissants : des idées fausses qui perdurent

Peut-être parce qu’on aimerait y croire, les idées fausses restent bien ancrées quand il s’agit de perdre du poids. En voici quelques-unes qu’il convient de démonter.

Les produits light ou avec édulcorants sont de bons alliés pour un régime.

Même si les faux sucres peuvent aider ceux qui ne peuvent se passer du goût sucré, des chercheurs canadiens, qui ont passé au crible les résultats de 37 études scientifiques sur le sujet, portant sur un total de 400 000 personnes, ont montré qu’une consommation intensive d’édulcorants est associée à une augmentation du tour de taille et à des problèmes de santé. Les adeptes du light seraient même plus exposés au risque de diabète de type 2, d’hypertension artérielle, voire aux accidents cardiovasculaires. 

Augmenter la proportion de protéines dans son alimentation fait maigrir.

Le régime hyperprotéiné est certainement l’un des plus plébiscités pour mincir. Les protéines ont en effet le pouvoir de procurer rapidement un sentiment de satiété. Elles alimentent aussi directement la masse maigre, c’est-à-dire le muscle. De plus, un repas riche en protéines demandera plus de temps pour être assimilé, donc plus d’énergie. Mais si une consommation élevée de protéines, en prolongeant la satiété et en augmentant la dépense énergétique, peut être intéressante pour perdre du poids, le régime hyperprotéiné comporte des limites. Hormis pour les sportifs de haut niveau, il est déconseillé de consommer quotidiennement plus de 2 grammes de protéines par kilogramme de poids de corps. Au-delà de cet apport, les inconvénients deviennent plus nombreux que les avantages santé. 

Une alimentation trop riche en protéines (surtout celles d’origine animale comme la viande, la charcuterie, les œufs ou les produits laitiers) fatigue les reins, élève le taux de cholestérol sanguin, entraîne constipation et fatigue. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) recommande, pour un adulte, un apport journalier de 0,83 g de protéines par kilo, ce qui représente 50 à 60 grammes de protéine par jour pour un individu de poids moyen compris entre 60 et 70 kg.

Il ne faut pas faire plus de trois repas par jour.

Faire trois repas par jour, c’est bien, mais on peut en faire davantage sans risque de prendre du poids, à condition cependant de ne pas augmenter sa ration calorique quotidienne. On peut par conséquent tout à fait fractionner ses repas, sans grossir.

Diminuer un peu sa dose de calories au quotidien fait perdre à terme beaucoup de poids.

Certaines personnes, partant du principe qu’un kilogramme de gras corporel représente 9 000 calories, pensent que diminuer leur ration quotidienne de 100 calories, par exemple, va leur faire perdre un kilo tous les 90 jours. Cela peut être valable sur une courte période, mais le corps s’adapte et cela ne marche pas pour un régime sur le long terme. 

Boire beaucoup d’eau aide à maigrir.

Certains gourous des régimes minceur recommandent de boire beaucoup d’eau avant de manger. Cela peut effectivement remplir l’estomac et procurer un sentiment de satiété, mais seulement pendant quelques minutes. Mieux vaut boire régulièrement un petit verre d’eau (10 cl) qu’un demi-litre d’un seul coup. Cela dit, les nutritionnistes conseillent aux gros mangeurs de consommer des aliments riches en eau (tomate, concombre, pastèque…) pour limiter les produits « denses » comme les steaks ou les pommes de terre.

  • Auteur : Isabelle Coston
  • France Mutualité N° : 597