Le rôle essentiel des collectivités territoriales dans la réduction de l’empreinte carbone

Environnement

L’État s’est engagé à atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050. Pour atteindre cet objectif ambitieux et éviter un réchauffement global de plus de deux degrés, il s’attaque à un chantier de taille : décarboner les transports à l’échelle nationale. Pour y parvenir, les collectivités territoriales auront un rôle essentiel à jouer. Nous vous expliquons tout cela dans ce nouvel article.

L’Union européenne a invité ses Etats membres à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 55% d’ici 2030, poussant ainsi l’Etat français à s’engager sur la voie du « zéro carbone » d’ici à 2050. La nécessité de décarboner les transports s’est donc rapidement imposée car ces derniers représentent 30% des émissions de gaz à effet de serre en France. Les principaux responsables : le trafic aérien et routier. Si le rôle de l’Etat est fondamental dans la lutte contre le réchauffement climatique, celui des collectivités locales l’est tout autant.

Des solutions déjà mises en place par certaines collectivités territoriales

Flotte de bus roulant au gaz ou à l’électrique, promotion des « mobilités douces » comme l’utilisation des transports en commun, la marche ou encore le vélo, nouveaux aménagements urbains, autoroutes « bas carbone », changement des voiries pour réduire des voies réservées aux véhicules à moteur (voitures, scooters, motos) sont quelques-unes de ces initiatives locales écoresponsables envisagées par les collectivités afin de réduire l’impact des transports sur le réchauffement climatique.

Les municipalités ont donc pour mission d’inciter les citadin(e)s à privilégier d’autres modes de transport que la voiture notamment dans les périphéries où les émissions de gaz à effet de serre sont plus élevées qu’en centre-ville. Cependant beaucoup de Français(es) vivant dans des zones à faible population dépendent énormément de leur voiture et des infrastructures routières hors agglomération pour leurs activités du quotidien.

« Les gens sont souvent prisonniers de leur voiture, ils comparent le temps et le confort », explique Thierry Mallet, PDG de Transdev, multinationale qui organise la mobilité en Île-de-France.

De nombreux territoires ont ainsi commencé à développer une offre de transport interurbain écoresponsable. Les collectivités locales doivent donc proposer des alternatives pratiques et moins polluantes afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Dans la Vienne, la communauté du Grand Poitiers est en train de remplacer progressivement sa flotte de bus thermiques par des bus roulant au gaz naturel, une initiative également présente en région PACA. Ces exemples montrent le rôle important des collectivités territoriales dans l’atteinte de la neutralité carbone d’ici à 2050.

Julia Rodriguez

Tagged