Le dépistage du cancer du sein en baisse

Prévention Santé

Retrouvez toutes les revues de presse Mutame sur notre page LinkedIn

Aujourd’hui, la meilleure manière de prévenir le cancer du sein chez la femme est de se faire dépister régulièrement. Pourtant, « l’année 2020 marque un recul historique de la participation au dépistage organisé du cancer du sein ». En effet, seulement 42,8% des femmes concernées (à partir de 25 ans) ont pratiqué un dépistage cette année. Et ce taux de participation ne fait que reculer : lorsqu’il était de 52,4% en 2011, il tombe à 48,6% en 2019. C’est donc une baisse de près de 10% en moins de 10 ans.

Cela peut s’expliquer, en partie, par la défiance accrue des femmes vis-à-vis des bénéfices et des risques encourus suite à un dépistage. En effet, elles sont de plus en plus pessimistes quant à l’efficacité du dépistage par mammographie, souvent critiqué pour ses nombreux faux positifs et par les surdiagnostics induits par ces résultats.

Par ailleurs, la baisse de l’offre en sénologie peut être un autre élément explicatif de la diminution de la participation au dépistage. Tous les territoires ne sont pas également pourvus en offre de soins pour ce type de cancer, en particulier dans les territoires d’Outre-mer. Ainsi, les personnes n’ont pas la même facilité d’accès aux soins.

Pourtant, les avantages et les effets du dépistage sont connus et reconnus depuis plusieurs années. Dès 25 ans, il est recommandé d’effectuer des palpations (par soi-même ou par un professionnel de santé) une fois par an, puis des mammographies tous les deux ans à partir de 50 ans. Simple et remboursé à 100%, un dépistage régulier et réalisé à temps permet de guérir le cancer du sein dans 90% des cas.

Dans ce contexte, il apparaît primordial de re-sensibiliser les femmes aux pratiques de dépistage. De nombreuses initiatives existent pour leur apporter des informations sur les différentes méthodes existantes. La plus connue est bien évidemment l’Octobre Rose, autour de laquelle gravite une multitude d’autres actions.
Par exemple,  le challenge #CesSeinsJyTiens, permet de lancer des conversations sur le dépistage à partir des réseaux sociaux, grâce à la publication de photos où l’on enlace ses proches.
D’autres challenges existent comme la course numérique « Plus vite que le cancer », qui permet à la fois de récolter des dons et de sensibiliser les publics.

La sensibilisation peut également se faire à travers des activités ludiques, comme la réalisation de « coussins cœur ». Cette initiative de la Ligue contre le cancer, en partenariat avec le magazine Modes & Travaux, propose de confectionner des coussins en forme de cœur afin d’apporter soutien et réconfort aux femmes atteintes par le cancer du sein.

N’hésitons pas à libérer la parole sur ce sujet primordial. Vous aussi, venez partager vos initiatives pour sensibiliser nos proches sur le cancer du sein et sur l’importance du dépistage !

Sources : Ligue nationale contre le cancer, Santé publique France, Ecancer.fr

Tagged