Les fournitures scolaires au banc des accusés…

Divers Prévention

VATON Laurence (Consultante / Formatrice) – M.K. – M.V.

« La course » de la rentrée scolaire s’annonce, n’oublions pas les alertes données à propos de substances dangereuses présentes dans les fournitures scolaires. Adieu l’insouciance des vacances et bienvenue à la dure réalité du tourbillon de septembre !

Qu’en est-il vraiment ?

En 2016, l’association UFC-Que Choisir avait testé 52 articles retrouvés couramment dans les cartables. Perturbateurs endocriniens, composés cancérogènes, toxiques ou allergisants… ces substances indésirables ont été recherchées dans des crayons à papier, crayons de couleur, colles en stick ou à paillettes, feutres et stylos parfumés, feutres et marqueurs effaçables. Elles ont été trouvées dans plus d’un tiers des produits testés et sont toujours présentes à l’heure d’aujourd’hui.

Et la réglementation ?

Il n’y a pas de réglementation claire sur ce type d’articles. Certains fabricants ou distributeurs jouent le jeu en appliquant les réglementations les plus contraignantes (la réglementation jouet ou celle sur les étiquetages) alors que d’autres ne le font pas. « Les industriels font ce qu’ils veulent », comme l’a pointé l’association.

De plus, le prix des articles étant très faible, comment s’étonner que des feutres et stylos parfumés contiennent des parfums de synthèse réalisés avec des substances allergènes ?

Ou encore si l’on prend le cas des cartouches d’encre pour stylo plume : depuis la méfiance inspirée par les parabènes, de nombreux fabricants sont revenus à l’utilisation de la fameuse MIT – la méthylisothiazolinone – en tant que conservateur, alors qu’il s’agit de l’allergène certainement le plus puissant du marché. Or, UFC-Que Choisir l’a retrouvé dans toutes les cartouches d’encre pour stylo plume testées, et dans des concentrations importantes.

Ces substances nocives peuvent-elles avoir réellement un impact sur la santé de nos enfants ?

Ces substances posent deux problèmes. Les enfants peuvent être en contact répété et prolongé avec ces substances, lorsqu’ils machouillent leur stylo, qu’ils ont de l’encre plein les doigts, ou qu’ils gardent le nez juste à côté du stylo parfumé ! Ils respirent et peuvent même ingérer ces substances. Or, l’enfant est particulièrement vulnérable du fait de son développement, ses organes ne sont pas encore à maturité (à titre d’exemple, la maturité pulmonaire s’acquière entre 12 et 15 ans) et une exposition chronique à des perturbateurs endocriniens ou des substances allergènes peut augmenter les risques ultérieurs de déclenchement de maladies ou d’allergies.

Comment bien choisir ses produits ?

Loin des campagnes de marketing, le bon choix de ces produits devrait avant tout prendre en compte l’absence de composants chimiques et toxiques pour les enfants. Pour un cartable plus sain, on opte ainsi au maximum pour des matériaux naturels et respectueux de l’environnement. Commençons par les compas, règles et autres taille-crayons : pour ces accessoires, il est préférable de choisir le bois ou le métal plutôt que les plastiques contenant de nombreuses substances toxiques (bisphénol A, phtalate …) destinées à rendre l’objet plus souple, incassable ou tout simplement plus esthétique. Abandonnez aussi les colles fabriquées à base de résine ou de polymères et préférez-leur les produits à l’eau. Choisissez le cuir, le bois ou les tissus naturels pour les cartables, plumiers et trousses. Une astuce pour s’y retrouver : surveillez la composition des produits et optez pour des labels environnementaux (NF environnement, Écolabel européen, FSC ou PEFC…).

Quelques idées de fournitures écologiques

Robuste, léger et écolo
Le cartable de nos enfants est sans aucun doute le poste de dépenses le plus élevé à la rentrée. Quitte à mettre le prix, autant opter pour un modèle robuste qui tiendra dans le temps. Chez Caramel & cie, on conçoit de jolis sacs écoresponsables, fabriqués à partir de polyester recyclé et dont les fermoirs métalliques sont remplaçables. Malin !
Cartable moyen Grrr, Caramel & cie, 86,90 € sur www.carameletcie.fr

Des surligneurs écolos et rechargeables
Dotés du label écologique « Ange bleu », ces surligneurs sont fabriqués à partir de ressources
renouvelables et l’encre fluo est à base d’eau. Non seulement écologiques, ils sont aussi rechargeables afin d’allier protection de l’environnement et économies. Disponibles en bleu, jaune, vert, orange et rose.
Surligneurs Ecoline, Edding, 1,02 € l’unité. En vente dans les enseignes de fournitures de bureau.

La bonne formule
Casio fait un petit pas pour l’environnement en troquant ses emballages en plastique contre du carton
recyclable. Mais surtout, la marque fait preuve de solidarité en permettant à chacun de renvoyer
gratuitement ses calculatrices afin qu’elles soient recyclées. Celles qui fonctionnent encore sont données
aux Restos du coeur afin qu’elles soient redistribuées aux familles dans le besoin.
Calculatrice spéciale collège Fx-92 +, Casio, 16,99 € en magasins spécialisés.

Des stylos rechargeables
Fini les stylos que l’on jetait une fois vides ! Bic propose désormais des modèles à billes en plastique recyclé, et surtout rechargeables, afin de pouvoir les utiliser plusieurs fois avant de les mettre au tri. Stylo Cristal Re’new, Bic, 6,49 € en grandes surfaces et magasins spécialisés.

Le cahier nouvelle génération
Oxford sort une version 100% recyclable de son célèbre cahier Easybook, élu produit de l’année 2020. La couverture est en kraft, ce qui lui apporte une excellente résistance. Disponible en format 24×32 et 96 pages, il dispose aussi de pochettes intérieures et d’un marque-page.
Easybook kraft, 2,59 € en magasins spécialisés.